Sir Francis Percy Blake

JPEG - 47.9 koFrancis-Percy Blake est né au Pays de Galles de Aneurin-J. Blake, colonel, et de lady Milicent Roche of Killarney.

Issu d’une respectable famille d’hommes de loi et d’officiers, le jeune Francis préfère à la robe le métiers des armes. Aussi, dès la fin de ses études, il entre comme il se doit au Staff College de la « Royal Air Force », d’où il sort avec le grade de capitaine. Il effectue la première partie de sa carrière dans la R.A.F. puis passe à l’aéronavale comme squadron leader à bord du porte-avions Intrepid. C’est à ce moment qu’il est détaché à Scaw-Fell, où l’on procède, dans le plus grand secret, à la mise en chantier de l’Espadon, le fameux sous-marin du professeur Mortimer.

Ses dons particuliers dans l’affaire de l’Espadon ont, tout naturellement, amené Blake à travailler pour les Services secrets britanniques et pour le M.I.5. en particulier, qui apprécient son imperturbable sang-froid et son remarquable pouvoir de pénétration.

Bien qu’offrant par leurs tempéraments différents un frappant contraste, les mutuelles qualités de Blake et Mortimer s’équilibrent et se complètent. Ils forment une équipe particulièrement dynamique et efficace. A l’inverse de Mortimer, Francis Blake est le flegme britannique personnifié. Il paraît froid et détaché, absolument maître de ses réactions. Mais cette insensibilité apparente n’est due qu’à son horreur de toute manifestation publique de ses sentiments.

Blake est tenace, persévérant, combatif, ne relâchant son effort que lorsque l’affaire qui l’occupe a trouvé sa solution. Il est rare qu’il donne dans un piège. Mais s’il lui arrive de se trouver le dos au mur, c’est alors avec une inflexible détermination qu’il affronte la situation, et sa bravoure n’a rien à envier à celle de son compagnon. Les seuls moments où l’on a vu cet homme si calme manquer de trahir une certaine émotion furent ceux ou l’incorrigible professeur Mortimer, poussé par son impulsivité, s’était mis dans quelque fâcheuse situation…

En raison de l’audace et de l’habileté avec lesquels il a su mener à bien la mission que lui avait confiée l’amirauté et de sa brillante conduite lors du siège de la base d’Ormuz, le squadron leader Francis Blake a été promu au grade de colonel par Sa Majesté George VI. Si ses camarades de promotion continuent à l’appeler « Capitaine », c’est par plaisanterie, en référence à son lointain ancêtre Mandred, surnommé « Captain Black Beard », qui anéantit la flotte de Philippe Auguste dans le Zwin en 1213.

Ses sports favoris sont le polo, le golf et le yachting.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *