couvstar

Starfighter : jeu 5 étoiles

StarFboiteLe prochain bébé de maman et papa Ystari s’appelle Starfighter. La grossesse se passe bien et le terme est prévu pour fin juin. Le petit sera vigoureux, il donne déjà des coups de pied dans son carton. Il est pressé de sortir ! Par chance, nous savons très bien à quoi il ressemblera. Laissez-nous vous raconter.

L’ambiance :

Loin dans le futur et dans l’espace, une guerre a lieu entre croiseurs qui se titillent par chasseurs interposés. Les foules se massent derrières les écrans pour admirer le spectacle : les talentueux et intrépides pilotes de ces chasseurs sont en effet des héros sur-médiatisés. Des parties rapides vont voir 2 joueurs s’affronter pour essayer d’endommager le blindage du croiseur adverse pour le faire tomber à 0 (ou pire).

Les mécanismes :Capture d’écran 2015-06-02 à 11.50.40

Phase 1 – Renforts : les joueurs piochent autant de cartes qu’ils ont de symbole « Pioche » visibles sur leur Croiseur. Soit entre 0 et 5. Ce qui est bien, c’est que les cartes masquent ces symboles sur le plateau Croiseur. Donc moins on possède de cartes sur son croiseur, plus on en pioche. Rééquilibrage naturel garanti entre les 2 adversaires. Préférerez-vous vous mettre à nu pendant un tour pour vous refaire une bonne main de cartes ? A vous de voir…

Capture d’écran 2015-06-02 à 11.48.38Phase 2 – Déploiement des chasseurs : les joueurs, en commençant par celui qui possède l’Initiative, posent à tour de rôle une carte – en respectant son niveau – et déclenchent les effets. Dans les 5 colonnes de son Croiseur, on ne peut poser des cartes que de bas en haut, soit niveau 0 d’abord, puis niveau 1, puis 2 et enfin 3. Les cartes sont toutes des niveau 0 au verso donc il ne peut pas y avoir de blocage frustrant. Les effets sont de plus en plus puissants avec les niveaux. Exemples d’effets : piocher, déplacer une carte (propre ou adverse), pivoter ou détruire une carte (propre ou adverse), etc. L’astuce est que chaque carte chevauche (et masque !) la moitié de celle d’en dessous. Mais chaque effet de carte s’applique à nouveau dès qu’il redevient visible. Les bons joueurs feront alors des enchainements pour optimiser le tout : déplacer/pivoter/détruire des cartes pour bénéficier à nouveau des effets comme « piocher » ou « embêter l’adversaire ».

Phase 3 – Bataille :
3.1 – Initiative : le joueur qui possède l’Initiative peut décaler son Croiseur d’une colonne vers la droite ou la gauche. Il choisit ainsi quelle colonne fait face à quelle colonne car les tirs des chasseurs s’échangeront, simultanément, colonne contre colonne.Capture d’écran 2015-06-02 à 11.51.11

3.2 – Combats : des dégâts sont infligés aux chasseurs (chacun tire une fois et peut encaisser un tir adverse) puis éventuellement aux Croiseurs s’il n’y en a pas assez pour défendre une colonne. Le joueur avec l’Initiative résout en premier les dommages qu’il se prend. Là encore, et c’est ça qui est bon, quand une carte est détruite, les éventuels effets révélés en dessous s’appliquent !

Bref, à vous de gérer vos cartes, vos chasseurs et vos effets pour les combiner au mieux. Le plus beau est qu’après les premières parties vous pourrez vous lancer dans les modes de jeux escarmouche et guerre totale qui amènent des effets plus costauds : retournement (recto/verso), dégât immédiat sur chasseur, écran régénérant protégeant un chasseur et champ de force absorbant des dégâts visant une carte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *